A propos de l’éditorial de Santé et Travail de juillet 2019

Un commentaire

  1. En plus du système de harcèlement institutionnalisé mis en œuvre dans France-Télécom utilisé pour broyer mentalement les masses et en pousser un maximum au départ une main devant et une main derrière et les poches vides, je ne suis malheureusement pas surpris de la facilité avec laquelle ce système très vicieux ait pu être déployé et mis en œuvre dans France-Télécom…

    En fait, ce qui me fait réfléchir derrière la situation qui est en délibéré concernant France-Télécom, est, d’après moi, le conditionnement mental qui règne dans la tête de la plupart des français comme quoi il est complètement normal que les agents ou les salariés d’une entreprise (grosse ou petite) puissent être « normalement » harcelés, tyrannisés, mentalement broyés par l’organisation professionnelle dont ils feraient partie.

    Il est d’ailleurs assez révélateur de la part de victimes de harcèlement qui ne se rendent même pas compte qu’ils ont été harcelés plusieurs années durant, au motif qu’ils ont eu la résistance mentale et probablement génétique suffisante pour résister au « traitement de choc ». Nous nous en sommes aperçus lors de la lecture de dépositions durant ce procès, dépositions de confrères de victimes qui ne se rendaient même pas compte qu’ils étaient eux aussi harcelés et victimes… Sans doute s’agit-il là d’un mécanisme de l’inconscient pour se protéger…

    Ainsi donc, pour la plupart des harcelés eux-mêmes, il serait donc normal d’être harcelé par son employeur. Que le harcèlement ferait partie intégrante du Monde du Travail et que ce serait là une chose normale…

    Je me demande si la plupart des salariés de ce pays n’est pas conditionnée ou auto-conditionnée dans le Syndrome de Stockholm, c’est-à-dire qu’ils partageraient les mêmes idées que leurs propres tortionnaires…

    La prison, à mon avis, est d’abord bâtie dans le cerveau des salariés, qui les empêche d’ouvrir les yeux et de dire stop aux abus en général.

    A titre de comparaison, il fut un temps ou dans les foyers français, il n’était pas si anormal que cela que le mari « corrigeât » son épouse « qui l’aurait bien méritée, la rouste… ». Aujourd’hui cela choque tout le monde, mais autrefois c’était considéré comme pas trop anormal… Et il y a beaucoup de pays où cette logique rétrograde reste encore en vigueur, et de manière bien plus lourde…

    A titre personnel, je n’ai jamais considéré comme normal d’avoir à supporter les « humeurs insistantes » et les caprices aussi divers et (a)variés de certains de mes petits chefs, comme ceux de mes anciens Directeurs… Il faut bien se dire que ces gens vont aux toilettes comme tout le monde et il ne sont de passage sur cette Terre que très momentanément eux aussi…
    Je pense que si nous nous rappelions que, sauf génies, nos supérieurs hiérarchiques ne sont souvent, à notre époque, pas des individus plus intelligents que nous-mêmes, un ordre des choses plus égalitaire se rétablirait de lui-même.

    Il s’agit à titre subsidiaire de s’interroger sur le rendement réel des managers ou des directeurs harceleurs, quant à leur leur temps de planning réellement occupé à travailler… En effet, lorsque l’on a vraiment du travail à faire pour remplir ses journées de 8 heures, on n’a en général pas le temps d’aller tyranniser ses subalternes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.