1er octobre : Orange lance SON dispositif de réparation et d’indemnisation

C’est quatre jours seulement avant le lancement de cette opération que Orange a convoqué, en multilatérale, les organisations syndicales représentatives (à l’exclusion des autres organisations syndicales ou associatives parties civiles au procès) pour une simple présentation du dispositif, complètement à la main de l’entreprise.

Un cadrage non négocié, dans lequel il incombe à chaque victime de prouver non pas uniquement leur préjudice personnel, mais aussi les faits générateurs les concernant, occultant la dimension collective de cet « immense accident du travail », ce que la fédération SUD avait pourtant souligné dans sa déclaration préalable.

Dans son communiqué de presse, elle assure son soutien aux victimes pour constituer les dossiers et peser pour améliorer le dispositif au sein de la commission de suivi composée des organisations syndicales représentatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.